• Festival
  • Qui sommes-nous
  • L’éditorial
  • Les Palmarès
  • Partenaires
  • Programme
  • Jury
  • Prix Sauvage
  • Prix Présent
  • Prix Luna
  • Pro / Presse
  • Accréditation
  • Galeries
  • Vidéo
  • Archives
  • Infos pratiques
  • Le Pass du festival
  • Les lieux
  • Contacts
  • Appel à films
  • Fr
  • En
  • MIGRATIONS
    La guerre la plus glorieuse d’Aleksandar Petrović

    Le mardi 28 novembre à 19h40, vous avez rendez-vous avec L’Europe autour de l’Europe au cinéma L’Entrepôt pour la projection MIGRATIONS – LA GUERRE LA PLUS GLORIEUSE, chef-d’oeuvre d’Aleksandar Petrović !

    Novembre, 28 à 19h40
    Migrations, la guerre la plus glorieuse
    d’Aleksandar Petrović

    (Fiction, France, 1989, 120’, C, VOST)
    Avec Isabelle Huppert, Richard Berry, Avtandil Makharadze

    Le destin des mercenaires dans les guerres baroques du XVIIIe siècle, au temps de la domination austro-hongroise sur les Serbes. Marie-Thérèse von Habsburg, impératrice d’Autriche veut faire la guerre aux Français, avant de s’en prendre aux Prussiens. Nous suivons les destins parallèles des deux frères Isakovitch, Vouk et Archange. Le premier commande un régiment de mercenaires serbes qui ira faire la guerre jusqu’en France, le second, marchand habile et séduisant, s’empare de Daphina, sa belle-soeur, qu’il a recueillie en l’absence de son frère.

    « Petrović a réalisé une fresque lyrique et baroque d’une force stupéfiante. Une sorte de torrent romanesque apocalyptique emporte les personnages dans le fracas des batailles et des atrocités, dans la mélancolie des espoirs massacrés et des amours désespérés. Il fallait l’immense talent du réalisateur de J’ai même rencontré des tziganes heureux, du Maître et Marguerite et de Portrait de groupe avec dame pour mener à bien cette entreprise magnifiquement folle et audacieuse. C’est un grand film cosmique plein de bruit et de fureur. »
    Jacques Doniol-Valcroze

    Aleksandar ‘Saša’ Petrović est un réalisateur et scénariste d’origine serbe, né en 1929 et mort en 1994, à Paris. C’est l’un des premiers réalisateurs de sa génération à se défaire des stéréotypes et des codes de propagande, qui gangrenaient le cinéma yougoslave. Il a étudié à l’Académie du Film de Prague et à la Faculté de Philosophie de Belgrade, où il obtient un diplôme d’Histoire de l’Art. C’est en 1957 qu’il réalise son premier court-métrage, Entre le ciel et le marais. Ses films Elle et lui (1961) et Les Jours (1963) marquent le début de la sensibilité moderne du nouveau cinéma yougoslave. Il est nommé professeur de mise en scène à l’Académie de Cinéma, Théâtre et Télévision de Belgrade. Tri (1965), candidat aux Oscars, est un succès mondial. J’ai même rencontré des tziganes heureux (1967) remporte le Grand Prix et le FIPRECI au Festival de Cannes. En 1968, il réalise Il pleut dans mon village, inspiré par Les Possédés de Dostoïevski. En 1973, le gouvernement communiste le force à quitter sa chaire de professeur de cinématographie. Dès lors, il travaille à l’étranger et réalise Maître et Marguerite (1973), Lion d’argent à la Mostra de Venise, parmi d’autres prix. En 1977, il tourne Portrait de groupe avec dame, d’après Heinrich Böll. Migrations est son dernier film.

    Cinéma L’Entrepôt voir la programmation
    7 rue Francis de Pressensé 75014 Paris
    M° Pernety

    Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6.5 €