• Festival
  • Qui sommes-nous
  • L’éditorial
  • Les Palmarès
  • Partenaires
  • Programme
  • Compétition Prix Sauvage
  • Jury
  • Prix Sauvage
  • Prix Présent
  • Prix Sauvage CORTO
  • Pro / Presse
  • Accréditation
  • Galeries
  • Vidéo
  • Archives
  • Infos pratiques
  • Le Pass du festival
  • Les lieux
  • Contacts
  • Appel à films
  • En
  • Fr
  • Les Palmarès du festival

    PRIX SAUVAGE

    Le Grand Jury est heureux d’annoncer avoir décerné le Prix Sauvage et sa statuette du loup dansant au film
    GRANICE KIŠE / BORDERS, RAINDROPS de Vlastimir Sudar et Nikola Mijović
    (Bosnie et Herzégovine, Serbie, Monténégro, Suède, Royaume-Uni)

    BORDERS, RAINDROPS

    Nous avons choisi de récompenser le film qui célèbre le plus la vie, ce dont nous avons tous, aujourd’hui, le plus grand besoin. C’est un film dont le lieu, la terre, est sans doute le personnage principal. Un film où le sourire seul peut vaincre les souvenirs de guerre et de souffrance qui hantent encore sourdement le paysage, juste sous la surface des choses.

    Un film où l’amour s’impose comme la plus pure des évidences.

    PRIX PRÉSENT

    Le Jury de sélection de films documentaires de long-métrage a décerné le Prix Présent au film
    AGE OF SOLZHENITSYN de Olesia Fokina
    (Russie)

    AGE OF SOLZHENITSYN

    114 minutes pour cette histoire qui passe très vite, c’est un défi pour un film de retenir un public sur une pareille durée. Soljénitsyne était-il un poète, un écrivain ou un physicien nucléaire comme il le décline aux agents du KGB ? On a dit qu’il était l’homme le plus courageux du siècle ; il a été le premier à dire la vérité sur le communisme et ce qui se passait dans son pays, il est plébiscité par les survivants de cette époque et le monde entier.

    Olesia Fokina ne traite pas seulement de son œuvre mais fait aussi le portrait d’un homme pas si facile à approcher qui préfère écrire que parler ou se confier ; on peut comprendre pourquoi… C’est un portrait honnête et rapproché de son parcours, vu par sa femme, ses amis, ses enfants, son éditeur de ceux qui l’ont caché, c’est aussi l’histoire de son manuscrit et de ses péripéties pour arriver au grand jour et finir par faire le tour du monde.

    Ce film est moins le portrait d’un « Nobel » que d’un citoyen du monde profondément animé par la passion du social. Il est fait d’archives et de témoignages inédits, il est l’aboutissement d’années de recherche pour une écriture très forte et limpide qui mérite largement le prix du documentaire que nous décernons à Olesia Fokina.

    La mention spéciale est attribuée au film
    WONGAR de Andrijana Stoiković
    (Serbie)

    WONGAR

    C’est un film audacieux qu’on dirait « de festival » car il ne trouverait pas sa place sur une Antenne. On n’a plus l’habitude ni le temps de regarder un film dont l’histoire ne s’impose pas immédiatement et où il faut l’attendre…

    Le film est presque muet, il s’inscrit dans le temps. On y cherche l’histoire autour de plans longs et fixes, presque des plans séquences. Juste quelques plans hors du lieu et du temps nous laissent entrevoir ce qui n’est pas encore dit. Ce n’est qu’à la fin que l’on prend la mesure et la valeur de tout ce qui nous a été donné à voir avant. C’est une photogénie très dépouillée, une écriture qui reste assez unique aujourd’hui, dans un univers qui va très vite qui ne supporte pas le silence, la solitude et l’immobilité.

    Ce type de narration choisi a le mérite d’aller à contretemps de ce qui nous est donné à voir aujourd’hui. Pour tout cela, nous lui décernons une Mention.

    PRIX CORTO

    Le Jury de sélection de films de cour-métrage a décerné le Prix Corto au film
    BOLERO PAPRIKA de Marc Ménager
    (France)

    BOLERO PAPRIKA

    Le film-conte « fiction / docu », animation maîtrisée et innovante en couleur & noir et blanc, techniques incroyables et puissantes en émotions… archives historiques, images où le suspens est soutenu. Pour reprendre les citations du film de Albert Camus “… la force peut détruire l’âme… parfois le courage n’obtient pas de récompense…” !
    Cependant Bolero Parika donne et suscite une violente envie de courir à grandes enjambées et suivre son jeune héros… déterminé coûte que coûte pour notre liberté chérie !

    La mention spéciale est attribuée au film
    LE JOUR AVANT DEMAIN / THE DAY BEFORE TOMORROW de Andreas Petrakis
    (Grèce, France)

    LE JOUR AVANT DEMAIN

    Le Jour avant demain, titre romanesque et évocateur… nous faisant ressentir la solitude de la superbe protagoniste, son déchirement entre ses sentiments d’amour éternel s’effaçant malgré elle pour s’enivrer de courage dans son choix de vie et de partance irrévocable vers ailleurs, vers l’inconnu qui l’attire irrésistiblement.
    Les images superbes, subtilement saccadées d’une voie follement sensuelle nous permet d’accepter et de comprendre ce choix de vie. Avec le noir & blanc où la poésie s’imprime comme le langage du réalisateur, nous voilà embarqués avec lui, nous incitant à pénétrer ses émotions profondes et voyageuses.

    PRIX LUNA

    Le Jury d’Étudiants et de Jeunes Professionnels a décerné le Prix Luna au film
    FINDING ALICE de Pablo Fernandez
    (Suède)

    FINDING ALICE

    et a attribué la mention spéciale au film
    GRANICE KIŠE / BORDERS, RAINDROPS de Vlastimir Sudar et Nikola Mijović
    (Bosnie et Herzégovine, Serbie, Monténégro, Suède, Royaume-Uni)

    BORDERS, RAINDROPS