Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021
Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021

Les invités du festival

Aarni Vaarnamo

Aarni Vaarnamo

Aarni Vaarnamo est un réalisateur de films expérimentaux et artiste visuel de Helsinki, Finlande. Ses médiums préférés sont les séquences de film développées par lui-même et les sources multimedia. Vaarnamo s’intéresse à la critique sociale de la société libérale rationaliste et euro-centrique et de la culture individualiste. Les thèmes de sa recherche sont les questions du post-humain, de l’écologie profonde ainsi que le discours post-fossile. Il est auteur des court-métrages expérimentaux Helsinki Babylon All Night Long (2015), Liberté, Égalité, Copy-Pasté (2015), The Great Personal (2016), The Swamp Didn’t Speak (2017), Forbidden Visions (2019). Sibelius Continuum est son premier long-métrage.

Sibelius Continuum / Sibelius-jatkumo

Sibelius Continuum / Sibelius-jatkumo

(Fiction, Finlande, 2019, 99’, C, VOSTF)avec Aino Johansson, Aksa Korttila, Timo Torikka

Angélique Kourounis

Angélique Kourounis

Angélique Kourounis est journaliste, correspondante de Radio-France, Ouest-France, Charlie Hebdo, Reporters Sans Frontières à Athènes et réalisatrice de films documentaires. Elle est auteur de plusieurs court-métrages documentaires dédiés aux questions politiques et sociales d’Europe actuelle. En 2016 elle réalise le long-métrage Aube Dorée, une affaire personnelle qui a reçu Prix Averroès junior au Primed 2016 (Marseille), prix spécial du jury au LAGAFF à Los Angeles et a été sélectionné aux festivals de Thessalonique, Kalamata, Toronto, Barcelone, Londres, Lyon, Cannes, Avanca, Berlin, Prague, Bruxelles, Tirana, New York. Aube Dorée, une affaire publique est son deuxième long-métrage.

Antoine Barraud

Antoine Barraud

Antoine Barraud est un réalisateur et producteur français. Il est auteur de plusieurs courts-métrages (Monstre, Déluge, Monstre numéro deux, Son of a Gun, L’Aube des monstres, Abismo) présentés dans les festivals français et internationaux. Son premier long-métrage Les Gouffres (2012) est présenté à Locarno. Son second long-métrage Le Dos rouge (2015) reçoit le prix du Film Singulier du Syndicat de la Critique. En 2021, il termine Madeleine Collins avec Virginie Efira, Jacqueline Bisset et Nadav Lapid et développe en parallèle Monument Valley, co-écrit et co-réalisé avec Didier D’Abreu. Il a réalisé plusieurs documentaires sur des cinéastes radicaux comme Kenneth Anger, Kohei Oguri, Shuji Terayama et Koji Wakamatsu, présentés à la Cinematheque Française en 2010 et dans de multiples festivals. En parallèle, il crée la société House on Fire et produit Tsai Ming-Liang, le cinéaste expérimental Stephen Dwoskin, João Pedro Rodrigues et Marie Losier.

Danièle Gould

Danièle Gould

(Documentaire, France, 2009, 80’, C, VOF)

Ariel de Bigault

Ariel de Bigault

Auteure et réalisatrice, Ariel de Bigault se partage entre la France, le Portugal, le Brésil et l’Afrique. Après des premiers documentaires au Portugal, elle réalise la série Éclats Noirs du Samba (1987) qui réunit de grands artistes afro-brésiliens, dont Gilberto Gil et Grande Othelo. Avec Afro Lisboa (1996) et Margem Atlântica (2006) elle part à la rencontre d’immigrés africains, qui se construisent une place et une identité à Lisbonne. Son film Canta Angola (2000) célèbre la musique populaire en Angola. Ariel de Bigault a aussi contribué à la diffusion des musiques lusophones, en particulier celles du Cap Vert et de l’Angola.

Fantômes d’un Empire / Fantasmas do império

Fantômes d’un Empire / Fantasmas do império

(Documentaire, Portugal/France, 2020, 112’, C, VOSTF)

Arné Körner

Arné Körner

Né en Hambourg en 1986, il poursuit ses études à l’Université des Beaux-Arts de Hambourg ainsi qu’à l’École Nationale Supérieure de Beaux-Arts à Paris et à la Rogue Film School de Werner Herzog. Ses courts-métrages ont été présentés dans plus de 100 festivals nationaux et internationaux et on remporté de nombreux prix. The Bicycle (2015), son premier long-métrage, a reçu le Prix du Jury au Festival de Films de Montréal. Gasman (2019) a été présenté en première au 41e Festival International de film du Caire, suivi de sortie nationale en Allemagne en 2021.

Gasman / Gasmann

Gasman / Gasmann

(Fiction, Allemagne, 2019, 87’, C, VOSTF)avec Rafael Stachowiak, Gala Othero Winter et Kristof van Boven

Chloé Aïcha Boro

Chloé Aïcha Boro

Née en 1978, Chloé Aïcha Boro est une écrivaine et cinéaste franco-burkinabé. Après des études de lettres modernes, elle entame une carrière de journaliste dans la presse écrite. Elle travaille notamment avec des revues et journaux burkinabés. Puis elle s’intéresse progressivement à l’audiovisuel en réalisant des courts-métrages et en étant assistante réalisatrice. Elle est auteure des documentaires Farafin ko est sorti en 2014, France – Au revoir, le nouveau commerce triangulaire (2016). Son film Le Loup d’or de Balolé a reçu Etalon d’or du documentaire au Fespaco 2019. En 2018, elle publie son roman Notre djihad de l’intérieur.

Le Loup d’or de Balolé

Le Loup d’or de Balolé

(Documentaire, Burkina Faso/France, 2019, 65’, C, VOSTF)

Élisabeth Kapnist

Élisabeth Kapnist

Après une Licence de Lettres et de Journalisme à l’Université de Strasbourg, Élisabeth Kapnist devient monteuse de 1975 à 1985 et travaille notamment avec Jean Rouch. En 1981, elle crée avec Jacques d’Arthuys, les frères Blanchet et d’autres, les Ateliers Varan. Elle participe à l’atelier Varan à Mexico en 1981, à Nairobi au Kenya avec Jean Noël Cristiani en 1982, puis à celui de Tbilissi en Géorgie en 2006. Depuis les années 80, elle réalise de nombreux films documentaires et quelques courts-métrages de fiction.

Les frères Morozov, mécènes et collectionneurs

Les frères Morozov, mécènes et collectionneurs

(Documentaire, France, 2019, 52’, C, VOF)

Emilio Ruiz

Emilio Ruiz

Le réalisateur espagnol Emilio Ruiz entame la carrière cinématographique en 2006, après avoir été journaliste pour la BBC en Amérique Latine. Son premier film, le documentaire Lorca. El mar deja de moverse (2006) est récompensé du Prix de meilleur documentaire européen. Suivent Orson Welles and Goya (2008) et Morente, flamenco y Picasso (2011), nominé pour le Prix Goya comme meilleur documentaire. Il est également auteur de films de fiction : El Discípulo (2009) sur la vie de Jésus Christ, La Venta del Paraíso (2012) – lauréat du Prix Luis Buñuel, ainsi que les films plus récents d’après les œuvres dramatiques éponymes de Lorca, Yerma (2016) et Bernarda (2017).

Tristesse

Tristesse

(Fiction, Espagne, 2020, 103’, C, VOSTF)avec Enrique Simón, Miguelo García, Rebecca Arrosse

Gaël Lépingle

Gaël Lépingle

Gaël Lépingle réalise, depuis une quinzaine d’années, des films à la lisière entre documentaire et fiction, sélectionnés dans des festivals internationaux comme le Cinéma du Réel, Rotterdam, La Viennale ou Jeonju IFF (Corée). Ses films Julien (2010) puis Seuls les pirates (2018) ont reçu chacun le Grand prix de la compétition française au FID, festival international de Marseille. Il a longtemps œuvré pour la redécouverte du cinéaste Guy Gilles (notamment à travers deux documentaires, Guy Gilles et le temps désaccordéGuy Gilles photographe). L’été nucléaire (2020) a été présenté au Champs-Elysées film festival, avant sa sortie en salles en 2021.

Seuls les pirates

Seuls les pirates

(Fiction, France, 2021, 90’, C, VOF)avec Ludovic Douare, Delphine Chuillot, Renan Prevot, Georges Gay

Hakob Melkonyan

Hakob Melkonyan

Né en 1984 dans le village de Getazat en Arménie, Hakob Melkonyan est un réalisateur de nationalité arménienne. Après des études en réalisation de cinéma et de télévision en Arménie et en Allemagne, son premier court-métrage L’Arbre, réalisé en 2015, évoque l’histoire de sa grand-mère, seule survivante de sa famille du génocide arménien. Blocus est son premier film de long métrage.

Blocus

Blocus

(Documentaire, Arménie/France, 2020, 85’, C, VOSTF)

Henrique Pina

Henrique Pina

Henrique Pina (né en 1987) étudie le cinéma et la réalisation à l’université de Roehampton, à Londres. Après avoir obtenu son diplôme, il retourne dans sa ville natale et travaille pendant deux ans pour Krypton Productions, une société de production de films basée à Lisbonne. Son premier court-métrage, Tejo (2011) est sélectionné au festival international du film de New York. La même année il est l’un des quatre jeunes cinéastes portugais invités à réaliser un film qui sera projeté au Festival du film de Lisbonne et d’Estoril, ce qui donne naissance au court documentaire Transeunte. En 2013, il réalise son deuxième court métrage de fiction The World Falls Apart (and still people fall in love) qui remporte le prix de la meilleure fiction nationale au Festival international du court métrage de Porto. En 2016, il fonde sa société de production, Moonway Films. Aires Mateus : Matter in Reverse (2017) est son premier long métrage documentaire, projeté dans de nombreux festivals.

Body-Buildings

Body-Buildings

(Documentaire, Portugal, 2020, 50’, C, sans dialogues)

Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter

Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter

Isabelle Ingold est diplômée de la Fémis en section montage. Elle travaille comme monteuse sur les films d’Amos Gitaï, Vincent Dieutre, Itvan Kebadian ou encore Jean-Charles Massera. Les long-métrages de fiction et documentaires qu’elle a montés ont été sélectionnés aux festivals les plus prestigieux : Venise, Cannes, Toronto, Berlin, Sundance, Locarno, Lussas, Cinéma du Réel, Nyon. Elle est également réalisatrice des documentaires Au nom du Maire (2005), Une petite maison dans la cité (2009), Des jours et des nuits sur l’aire (2016).

 

Vivianne Perelmuter est née au Brésil, à Rio de Janeiro. Après des études de Philosophie et de Sciences Politiques à l’Université Libre de Bruxelles, elle entre à l’école française de cinéma La Fémis. Ses films explorent le champ documentaire ainsi que la fiction et l’essai. Le fonctionnement de la mémoire et la défamiliarisation du regard sont les principaux motifs qui guident sa recherche de nouvelles formes de récit. Son premier long-métrage Le Vertige des possible (2012) a reçu les éloges de la critique et a été nommé aux Magrittes en Belgique en tant que meilleur premier film. Avec Isabelle Ingold, elle a réalisé Nord pour mémoire, avant de la perdre (1997), Ligne de fuite (1998), Une place sur terre (2001). Ses films ont été montrés dans plusieurs festivals internationaux où ils ont été primés à plusieurs reprises.

Ailleurs Partout

Ailleurs Partout

(Documentaire, Belgique, 2020, 62’, C, VOSTF)

Jonathan Le Fourn et Andreï Schtakleff

Jonathan Le Fourn et Andreï Schtakleff

Après des études de cinéma à Paris 8 et un passage à l’EHESS en Arts et langage, Jonathan Le Fourn coréalise deux long-métrages documentaires : le premier tourné à Calais (L’Exil et le Royaume, 2008), le second au Brésil dans l’Etat du Parà (Sauvagerie, 2017), tous deux sélectionnés dans de nombreux festivals (Mostra de Venise, FID Marseille, Entrevues de Belfort, Jihlava IDFF, Cinéma du réel Paris, Etat généraux de Lussas, Les Ecrans documentaires, etc.). Il développe actuellement plusieurs films et intervient en milieu scolaire dans le cadre d’atelier de cinéma. Il vit et travaille à Marseille depuis 2013.

Andrei Schtakleff est né à Paris en 1979. Il vit à Los Angeles. Son premier film, L’Exil et le Royaume, a été présenté à La Mostra de Venise en 2008. La Montagne magique, son second film, remporte deux prix au FID Marseille en 2015. Son prochain film The Detroiters sortira prochainement.

L’Exil et le royaume

L’Exil et le royaume

(Documentaire, France, 2008, 127’, C, VOF)

Julien Sallé

Julien Sallé

Formé au cinéma à Paris et à Prague (à la FAMU), Julien Sallé explore l’image animée sous toutes ses dimensions artistiques : fiction, documentaire et installation vidéo. Ses films ont été présentés dans de nombreux festivals en France et à l’international (la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, FIFA Montréal, Côté Court Pantin, Festival International de Busan, Festival International de Bratislava, Festival du film de Greenwich, Temps d’image Lisboa, Escales documentaire de La Rochelle…) En 2010, il a reçu en le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour son documentaire Or, les murs.

Or, les murs

Or, les murs

(Documentaire, France, 2009, 58’, C, VOF)avec Thierry Machuel, Régis S., Dominique A., Franck P., Eric, Ilich R.S. et la participation amicale de Brigitte Sy

Krzysztof Zanussi

Krzysztof Zanussi

Krzysztof Zanussi, né en 1939, est un réalisateur, scénariste et producteur polonais. Il étudie la physique à l’université de Varsovie et la philosophie à l’université de Cracovie. Il obtient un diplôme de cinéma à l’École nationale de cinéma de Łódź en 1967. Il réalise L’Illumination (1973), La Constante (1980), L’Impératif (1982), L’Année du soleil calme (1984), La Vie est une maladie sexuellement transmissible (2000), Le Cœur sur la main (2009). Lauréat de festivals internationaux tels que Cannes, Venise, Locarno, Berlin et Tokyo, il est également metteur en scène de théâtre, directeur du Studio TOR et professeur de cinéma à l’Université de Silésie et à EGS (European Graduate School).

Éther

Éther

(Fiction, Pologne/Ukraine/Hongrie/Lituanie, 2018, C, VOSTF)avec Janek Poniedzialek, Andrzej Chyra, Ostap Vakuliuk et Stanislav Kolokolnikov

Manuele Deho

Manuele Deho

Manuele Deho a fait des études de Philologie slave et d’Histoire de l’Art à Munich et à Saint-Pétersbourg. Après avoir obtenu un Master en 2000, il commence à travailler en tant que réalisateur et monteur de films documentaires pour les chaînes de télévision allemandes et internationales. Ses projets s’orientent vers les thématiques sociales : Why Did You Leave? Living with Suicide (2006), une série documentaire Behind Bars in Austria (2012), What Really Happened at Lake Starnberg? (2016). Il vit avec sa fille à Munich. Football-mad est son premier documentaire de long métrage.

Football-mad / Fussballverrückt

Football-mad / Fussballverrückt

(Documentaire, Allemagne, 2019, 91’, C, VOSTF)

Mika Mattila

Mika Mattila

Mika Mattila est un réalisateur, producteur, directeur de photographie finlandais basé à Helsinki. Fondateur de la société de production Ideasthetic llc, il a collaboré sur de nombreux projets sélectionnés aux majeurs festivals internationaux. Dans son propre travail, il se concentre sur les documentaires d’auteur qui explorent les limites du genre en tant que forme d’art. Il a vécu à Beijing (Chine) entre 2005 et 2012 et reste toujours lié professionnellement à l’Asie Orientale. Son premier documentaire Chimeras (2013), acclamé par la critique, porte une forte empreinte de cette expérience. Dans ce film, Mika Mattila analyse la crise d’identité dans la société chinoise à travers la vie des deux artistes contemporains. Carnival Pilgrims (2020) est son deuxième long-métrage documentaire.

Carnival Pilgrims

Carnival Pilgrims

(Documentaire, Finlande, 2020, 87’, C, VOSTF)

NC Heikin

NC Heikin

NC Heikin est une scénariste, réalisatrice et productrice américaine. Son premier documentaire, Kimjongilia (2009), sur les réfugiés et les dissidents nord-coréens, est présenté en avant-première à Sundance et remporte le One World Human Rights Award. L’auteur international de best-sellers Michael Connelly produit son film Sound of Redemption, The Frank Morgan Story (2014), acclamé par la critique et présenté en première mondiale au Festival du film de Los Angeles en 2014. C’est pendant le tournage de Sound of Redemption que Heikin rencontre Reggie Austin. Life & Life remporte la bourse NYSCA 2019. À l’automne 2018, NC termine le documentaire Books and Music et une vidéo musicale, Just the Clothes on My Back, sur la collaboration du célèbre auteur Lee Child avec le groupe roots Naked Blue. Le scénario de Heikin, Niki and Joan, sur la rencontre des artistes Niki de Saint Phalle et Joan Mitchell en 1959, est invité au laboratoire européen de scénarisation, eQuinoxe.

Life & Life : A Story of Redemption

Life & Life : A Story of Redemption

(Documentaire, Etats-Unis, 2020, 79’, C, VOSTF)

Nino Tropiano

Nino Tropiano

Né à Monopoli (Bari), Nino Tropiano s’installe à Dublin au milieu des années 90. Il suit une formation d’acteur et travaille comme photographe indépendant. Il obtient un diplôme en réalisation et production à la National Film School de Dublin, avec une œuvre de 50 min, intitulée My Daughter Does Madonna (première mondiale au Festival du film de Cracovie). Tropiano réalise et produit ensuite Mary’s Last Show, Class Reunion et le court-métrage The Fall, lauréat du prix Urlo au Festival Unimovie de Pescara. Son documentaire Chippers (2008) est sacré Meilleur documentaire Memorie Migranti à Gualdo Tadino, 2010. Samira’s Dream (2020) est sélectionné dans de nombreux festivals à travers le monde. Actuellement, il prépare Wild Manjazz, un long métrage documentaire musical, et collabore avec Elena Leoni sur l’adaptation de son roman Portami a casa en un scénario.

Samira’s Dream / Ndoto ya Samira

Samira’s Dream / Ndoto ya Samira

(Documentaire, Irlande/Italie/Suisse, 2020, 88’, C, VOSTF)

Olivier Hespel

Olivier Hespel

Olivier Hespel est né à Paris, a été formé à l’INSAS (Bruxelles) et se partage entre la réalisation de films, la prise de son de long-métrages de fiction et de documentaires, et l’enseignement du cinéma. Il a collaboré entre autres avec Abbas Kiarostami, Costa-Gavras, Claire Simon, Nicolas Philibert, Marianna Otero, Mehdi Charef, Pierre Schœller, Rachid Bouchareb et Benoît Mariage. Pour son travail avec le son, il a été récompensé d’un César et d’un Magritte. Il est également auteur des documentaires Variations sur une base obstinée (2006) et Mon nom (2011).

Sel

Sel

(Documentaire, France/Belgique, 2018, 98’, C, VOSTF)

Rafael Lewandowski

Rafael Lewandowski

Diplômé du département réalisation de La Fémis, il réalise de nombreux documentaires et courts-métrages largement diffusés à l’international. En 2011, son premier long-métrage, La Dette, remporte de nombreux prix en festivals (Meilleur Second Rôle au Polish Film Festival, Grand Prix Hollywood Eagle au FF de Los Angeles, Prix du Meilleur acteur au Montréal World, nommé dans la catégorie Meilleur film étranger au PFFA de Chicago et au festival Camerimage). Il termine actuellement la post-production pour Arte et l’INA d’une série documentaire de 6 x 52 min sur les survivants de la guerre d’Algérie. Herbert. Un barbare dans le jardin, a été sélectionné au Millenium Docs Against Gravity de Varsovie, au PFFA de Chicago et au Mescalito FF de Rome.

Herbert. Un barbare dans le jardin / Herbert. Barbarzynca w ogrodzie

Herbert. Un barbare dans le jardin / Herbert. Barbarzynca w ogrodzie

(Documentaire, Pologne/France, 2021, 90’, C, VOSTF)avec Katarzyna Herbert, Philippe Jaccottet, Al Alvarez

Réka Szabó

Réka Szabó

Réka Szabó est née à Budapest en 1969. Après des études de Mathématiques et Informatique, elle choisit de suivre sa passion de la danse contemporaine. Aujourd’hui, elle dirige la compagnie de danse-théâtre The Symptoms, l’une des plus importantes en Hongrie. Son travail explore les thèmes et les questions de la vie de tous les jours avec un regard profondément personnel, mêlant l’ironie et la poésie. Après avoir réalisé deux court-métrages expérimentaux, The Euphoria of Being est son premier film de long métrage.

The Euphoria of Being / A Létezés Eufóriája

The Euphoria of Being / A Létezés Eufóriája

(Documentaire, Hongrie, 2019, 83’, C, VOSTF)

Sebastian Brauneis

Sebastian Brauneis

Sebastian Brauneis est né à Vienne en 1978. Fils d’un correspondant de guerre, il passe une partie de son enfance dans les pays du Pacte de Varsovie et au Moyen Orient. Il commence à travailler sur les plateaux de tournage en même temps qu’il mène des études (interrompues) de Médecine et de Journalisme. Il a écrit et réalisé les 66 épisodes du programme télévisé Broadcast Without Name, ainsi que Welcome Austria, Bösterreich, Democracy, the Show et Elevate. Depuis 2014, il enseigne le jeu devant la caméra au Max Reinhardt Seminar à l’Université de Musique et d’Arts de spectacle à Vienne. En 2018, son premier long-métrage Zauberer a été sélectionné au Max Ophüls Prize à Saarbrücken. En 2019, il présente sa première production théâtrale, le spectacle expérimental Inside Lieutenant Gustl d’après Arthur Schnitzler, transposé en réalité virtuelle. La comédie mélancolique 3friends2foes est son deuxième long-métrage.

3friends2foes / 3freunde2feinde

3friends2foes / 3freunde2feinde

(Fiction, Autriche, 2020, C, 107’, VOSTF)avec Marlene Hauser, Noah L. Perktold, Christoph Kohlbacher

Tomas Vengris

Tomas Vengris

Fils d’émigrés lithuaniens aux Etats-Unis, Tomas Vengris a grandi à Washington, DC. Après ses études à Columbia University, il abandonne rapidement une carrière en finance pour se consacrer au cinéma. Il commence son apprentissage en tant que monteur et travaille avec des réalisateurs de renom tels que Terrence Malick, Kelly Reichardt et Lena Dunham, avant de compléter sa formation en réalisation à l’Institut Américain du Film à Los Angeles. Son court-métrage de fin d’études Kalifornija est nommé aux Student Academy Awards et est remarqué comme l’un des meilleurs films d’études de l’année. Son film suivant, le court Squirrel est sélectionné au Festival de Berlin en 2015. Motherland, réalisé et monté en Lithuanie, est son premier long-métrage.

Motherland / Gimtine

Motherland / Gimtine

(Fiction, Lituanie/Lettonie/Allemagne/Grèce, 2019, 96’, C, VOSTF)avec Matas Metlevski, Severija Janušauskaitė, Darius Gumauskas, Barbora Bareikytė

Tomaso Aramini et Rafiqfuad Yarahmadi

Tomaso Aramini et Rafiqfuad Yarahmadi

Tomaso Aramini est un producteur, scénariste et réalisateur. Originaire de l’Italie, il étudie en Angleterre où il complète un doctorat sur le langage cinématographique à l’Université de Leeds. Le court-métrage Impressions (2016) réalisé dans le cadre de ses études est sélectionné au Tirana International Film Festival. Ses court-métrages ont été montrés aux prestigieux festivals du cinéma indépendant : San Francisco Frozen Film Festival, Suburbinale, Dea Open Air International Film Festival. The Lost Shoes est son premier documentaire de long métrage, montré à Urbino’s Signs De Nuit Film Festival, Harrogate Film Festival, Lonely Wolf International Film Festival et acclamé par la critique.

Rafiqfuad Yarahmadi fait ses études en cinéma documentaire à l’Université de Leeds. Il a à son compte plus de 12 ans de carrière en tant que journaliste, photographe et cinéaste. Auteur de plusieurs court-métrages sélectionnés aux festivals internationaux, son film le plus connu est Evan – A Story of Survivor (2018) basé sur sa propre expérience de réfugié politique au Royaume-Uni. Son travail est centré sur les questions de l’indépendance Kurde et la marginalisation des réfugiés.

The Lost Shoes / Le Scarpe Dimenticate

The Lost Shoes / Le Scarpe Dimenticate

(Documentaire, Italie/Royaume-Uni, 2020, 104’, C, VOSTF)