Le Calvaire de la Serbie

Le Calvaire de la Serbie / Golgota Srbije

(Fiction, Yougoslavie, 1931, 42’, NB, VOSTF)

de Stanislav Krakov
avec Ljubisa Jungovic-Kosmajac, Mihajlo Popovic

La Serbie, ses souffrances et ses victoires pendant la Première guerre mondiale.
L’idée de Stanislav Krakov de réaliser un film sur la Serbie dans la Première guerre mondiale a été acceptée par la compagnie de production Artistik film. Le film a été nommé Le calvaire du peuple serbe. La première version présentée en 1930 avait pour titre A l’honneur de la patrie. Puisqu’il n’y avait pas assez de matériel documentaire,Stanislav Krakov a fait la reconstitution des événements
majeurs. Le tournage a été fait par Stevan Miskovic et Andra Glisic et le film a suscité un vif intérêt auprès du public. Néanmoins, il a été très vite oublié, étant muet.

 

« Je ne sais pas si vous lisez régulièrement nos journaux. Je trouve positif et réjouissant que la catastrophe de la Serbie ne soit pas annoncée de façon arrogante et orgueilleuse, mais que même ici, en Autriche, où il s’agit de l’ennemi héréditaire (principe du mal et de la force entraînante), on reconnaisse pleinement l’héroïsme et la souffrance de ce peuple. C’est aussi le point de vue de nos officiers et de nos soldats, qui respectent avec loyauté cet ennemi dangereux mais franc, alors que venant de l’Angleterre, on ne ressent que la pression sourde d’une volonté hostile, l’animosité des cabinets diplomatiques et du cartel des banques. Là, un peuple affronte un autre peuple, et dès lors qu’il s’agit d’une hostilité franche et honnête, l’amertume cachée et la rage comportent toujours aussi beaucoup d’estime. Ne croyez pas que nous sous-estimons la grandeur de cette chute : chez nous, en Autriche en 1809, la region du Tyrol
a lutté ainsi jusqu’à l’épuisement de ses forces. » Stefan Zweig à Romain Rolland, 28 novembre 1915.