Au nom du père

Au nom du père / In the Name of the Father

(Fiction, Irlande/Royaume-Unis/Etats-Unis, 1993, 132’, C, VOSTF)

de Jim Sheridan
avec Daniel Day-Lewis, Pete Postlethwaite, Emma Thompson

En 1974, une bombe placée par l’IRA dans un pub londonien fait cinq morts. La police pressée par une opinion publique cherche à tout prix des coupables. Après interrogatoire, deux jeunes Irlandais, deviennent les coupables idéaux. C’est le début d’une terrible erreur judiciaire.

Ce film est inspiré par le récit de Gerry Conlon, le ‘fils’ du film. Les six de Birmingham qui subirent le même sort ont été décrits par Ken Loach dans Hidden Agenda en 1990, la différence de registre entre ces deux films est très intéressante.

” Je n’ai jamais appartenu à un parti politique. A Dublin, au sein du Projects Art Center, je montais des pièces qu’on peut qualifier de gauche, en relation avec les ” troubles «. Mais j’ai très vite perdu mes illusions. Je crois que ça date de la manifestation de février 72, juste après le Bloody Sunday. Un crétin a lancé une bombe, l’ambassade d’Angleterre a pris feu, la police a chargé. Je me souviens d’un policier qui me poursuivait, mais qui avait plus peur que moi, c’était même effrayant de voir à quel point il avait peur. J’ai compris que la violence ne mènerait nulle part. »

telerama.fr

” …plutôt que l’injustice, Sheridan montre l’ inhumanité. Il colle à deux hommes sur lesquels le système donne un coup de gomme. Enregistre — sans faiblir — le déchirement des années, le regard clair de Giuseppe, visage levé vers la lucarne grillagée. “

lexpress.fr